La concurrence des VTC vue d’outre-Manche

0
404
course à pied avec des chauffeurs en costume

Branle-bas de combat à Newport, dans le Pays de Galles. Selon le journal South Wales Argus, la décision du conseil municipal de Newport d’accorder une licence d’exploitation à Uber fait grincer des dents chez les chauffeurs de taxi. Sans surprise, on retrouve des arguments souvent entendus en France, qui tournent finalement toujours autour de la notion de concurrence.

« Je ne comprends pas pourquoi le conseil municipal leur a donné la permission de venir à Newport », s’exclame un chauffeur de taxi. Les critères de la ville sont pourtant d’une clarté irréprochable : toutes les entreprises se conformant aux règles du conseil municipal obtiendront une licence. Comme en France, trop habitués à leur monopole de fait, les taxis ne conçoivent pas le principe de concurrence.

Ils perçoivent en revanche très bien les conséquences négatives qui les menacent, comme le confirment les témoignages relevés par le journal : « Ce sont les gars sur la route, les chauffeurs de taxi qui vont souffrir », « j’ai presque 59 ans et je vais devoir travailler 10 heures par jour, car le prix des courses est si bas », « Ça n’aurait jamais dû arriver » … Bref, le problème est uniquement analysé de leur point de vue.

L’arrivée d’une concurrence va leur faire du tort, il faudrait donc l’interdire. Et tant pis pour ceux pour qui l’exercice de la profession de VTC constitue le seul espoir de travailler. Accessoirement, que des millions d’entrepreneurs se battent contre la concurrence dans d’autres secteurs ne semble pas les gêner. L’un des taxis interviewés ajoute même obligeamment qu’« aucune entreprise de taxi ne fait de l’argent pour l’instant ». Traduction : ne venez pas, c’est pour votre bien.

Pour résumer, la « légitimité » issue de leur ancienneté et les difficultés produites par la concurrence (forcément déloyale dans leur esprit) justifieraient la poursuite de leur monopole. Tant pis pour les autres, clients compris. Manifestement, le débat est exactement le même au Royaume uni, et il ne semble pas prêt de s’éteindre.