Les rebelles d’Uber: enquête sur ces chauffeurs VTC exaspérés

0
69
AFP

Affaires de harcèlement, pertes record, licenciement de son pdg, Uber est en pleine crise. En France, ses chauffeurs VTC sont ulcérés par les cadences infernales et les conditions financières imposées par la firme californienne. Et sont prêts à toutes les combines ou presque pour arrondir leurs fins de mois.

“Des chauffeurs Uber m’avaient dit qu’ils touchaient entre 2000 et 3000 euros, qu’ils travaillaient quand ils voulaient… A les écouter, c’était la ruée vers l’or, une espèce d’eldorado.” Mais Sofiane  (tous les prénoms ont été modifiés) découvre vite la réalité derrière les belles promesses de la firme californienne.

“Il y avait un fossé entre les discours et le terrain. Je me suis énormément investi, j’ai fait de nombreuses nuits blanches au volant. T’es obligé de faire un minimum d’heures chaque jour et tu ne peux pas te permettre de prendre des week-ends. Au final, j‘ai perdu beaucoup d’argent et j’ai accumulé les dettes… J’ai l’impression d’avoir été victime d’un vol.”

Etranglé par les charges, éreinté par le manque de sommeil

Le ton de la voix est amer, désenchanté, le regard défait. L’aventure Uber aura tourné court pour Sofiane. Etranglé par…

Lire la suite sur lesinrocks.com