« L’exigence d’honorabilité dans les professions réglementées ne doit pas s’imposer comme une évidence »

0
127
taxi avec un slogan anti Uber
« Les changements législatifs votés en “procédure accélérée” pour mettre fin aux conflits entre taxis et VTC imposent dorénavant la condition d’honorabilité à nos chauffeurs. En pratique, les personnes ayant un casier judiciaire avec mention d’une condamnation à plus de six mois d’emprisonnement ne peuvent plus obtenir la carte professionnelle nécessaire pour exercer ». (Photo : Manifestation de chauffeurs de taxi contre l’« ubérisation » de la profession, à Bruxelles, en septembre 2015). FRANCOIS LENOIR / REUTERS

Une coopérative de réinsertion de détenus à l’activité florissante, victime collatérale de la loi visant à réguler le conflit entre taxis et VTC, doit fermer ses portes. Ses salariés déplorent, dans une tribune au « Monde », un gâchis social, économique et humain.

Le 27 octobre 2015, la coopérative Transport Challenger a reçu le Prix de l’innovation sociale de l’économie sociale et solidaire. Ce prix récompensait une idée originale : favoriser la réinsertion de personnes ayant été condamnées par la justice en leur proposant un emploi pérenne de chauffeur dans le secteur du transport de personnes. Une expérience concluante : la prise en charge du déplacement « jusqu’au dernier mètre » des anciens, de travailleurs handicapés, d’enfants plâtrés, a donné satisfaction par sa bienveillance. L’activité a aussi permis de modifier les représentations stéréotypées des anciens détenus, de faciliter la réinsertion sociale et de prévenir la récidive.

Mais ce prix de l’innovation sociale va être rendu à ses promoteurs. Les…

Lire la suite sur lemonde.fr