Uber licencie vingt salariés pour discrimination, harcèlement et intimidation

0
98
Les bureaux d'Uber dans le Queens, à New York. Crédits photo : Brendan McDermid/REUTERS

L’entreprise américaine de VTC prend des mesures drastiques après avoir reçu plus de 200 plaintes en interne. Celles-ci concernent pour la plupart des salariés de San Francisco.

Uber veut redorer son blason. Après plus de 200 plaintes en interne pour harcèlement sexuel, discrimination ou encore intimidation, l’entreprise emblématique de VTC a renvoyé vingt de ses salariés. La décision fait suite aux résultats d’une enquête menée en interne par le cabinet Perkins Coie. La société en a fait part à ses salariés le 6 juin. Sept personnes auraient également reçu un avertissement pour des motifs similaires, d’après Quartz.

«Nous avons enquêté sur 215 plaintes au total, qui étaient liées à de la…

Lire la suite sur lefigaro.fr