Uber : un ancien employé poursuit la société de VTC et dénonce l’espionnage des clients

0
122
smartphone avec l'application Uber

Dans une plainte déposée par Samuel Ward Spangenberg contre son ancien employeur Uber auprès du tribunal de San Francisco, il assure que « Uber n’a aucun égard pour la protection des données, y compris sur les informations de paiement de tous les employés Uber qui étaient contenues dans un tableur Google non sécurisé ». Du côté des données des clients, Ward regrette que ce manque de sécurité des données « ait permis à des employés Uber de pister des politiciens et célébrités de renom et même des connaissances des employés Uber comme les ex-conjoint(e)s et ex petit(e)s ami(e)s ».

Il y a près de deux ans déjà, après que des médias avaient dénoncé le fait qu’Uber utilisait la fonctionnalité « God View » pour pister les clients en temps réel (l’entreprise avait été prise en flagrant délit : elle pistait en temps réel les déplacements d’un journaliste qui écrivait sur elle), l’entreprise s’est défendue en assurant que cette fonctionnalité n’est accessible qu’à une poignée de cadres : « c’est absolument faux de dire que « tous » ou « presque tous » les employés ont accès aux données des clients, avec ou sans approbation » a-t-elle assuré dans un communiqué.

Et de poursuivre en disant que « nous avons construit tout un système pour mettre en œuvre des contrôles techniques et administratifs afin de limiter l’accès…

Lire la suite sur developpez.com